Selon une étude parue dans le journal Sleep, une sieste de 45 minutes pourrait aider à améliorer la mémorisation, mais seulement si l’individu a bien appris au départ.

La sieste en formationDes chercheurs de l’école de médecine de Harvard ont mis en place une expérience : 33 personnes volontaires ont été formées avec un exercice de mémoire déclarative. Ce type de mémoire appelé mémoire « déclarative » s’applique à la lecture, à l’étude et à la connaissance standard, contrairement à la mémoire « procédurale », qui s’applique aux compétences. Les essais ont inclus trois tests de mémorisation : apprendre par cœur des mots, apprendre par cœur un labyrinthe et, enfin, apprendre par cœur un schéma complexe.

Après la formation, 16 des volontaires ont fait une sieste de 45 minutes, alors que les 17 autres sont restés éveillés. Plus tard le même jour, tous les participants ont été examinés. L’équipe de Harvard a constaté que, pour ces trois différentes voies de mémoire déclarative, l’exécution était nettement améliorée par la sieste, comparativement au fait de rester éveillé. Cependant, faire une sieste n’a renforcé la mémorisation que pour les personnes qui avaient vraiment bien appris.

Ainsi, la sieste améliore la mémoire, les performances professionnelles et permet même d’être de meilleure humeur !

Nous avions déjà évoqué l’impact du sommeil sur la mémorisation. Cette nouvelle étude nous démontre une fois de plus que le sommeil constitue un facteur à ne pas négliger dans l’efficacité pédagogique. Si l’apprenant est motivé et qu’il est assidu, la sieste améliorera les performances de sa mémoire.

À quand la sieste en formation ?

Pour en savoir : http://www.journalsleep.org/ViewAbstract.aspx?pid=27056

Recevez notre newsletter

Retrouvez toutes les actualités et innovations de l'Ancrage Mémoriel® dans notre newsletter.

Votre inscription a bien été prise en compte !