émotionUne étude menée par Rebecca Todd, chercheuse à l’université de Toronto, démontre que, sous l’effet des émotions, les perceptions et les souvenirs sont plus vivants.

En effet, les événements émotionnels sont mémorisés avec plus d’intensité et de précision que les événements neutres.

Rebecca Todd explique que les moments intenses sont mieux retenus, qu’ils soient positifs ou négatifs. Les images émotionnelles sont perçues comme plus vivantes et beaucoup plus nettes.

mémoireAu cœur de cette amplification perceptive, l’amygdale – une zone du cerveau essentielle pour estimer l’importance émotionnelle d’événements – est particulièrement active. Cette suractivité provoque ensuite celle du cortex visuel et celle de l’insula postérieure, chargée de l’intégration des sensations corporelles.

Ce principe est connu depuis longtemps comme bonne pratique de formation : l’émotion stimule la mémorisation. Il reste bon de le rappeler quand la recherche vient appuyer cela par des explications. Une bonne pratique serait, par exemple, d’intégrer systématiquement une dimension de renforcement « émotionnel » au kit pédagogique pour jalonner la formation d’animations, d’anecdotes, d’exemples, de jeux… stimulant les émotions.

Source : Le Monde de l’intelligence – N° 29

Pour en savoir plus : amygdale, émotion.

 

Recevez notre newsletter

Retrouvez toutes les actualités et innovations de l'Ancrage Mémoriel® dans notre newsletter.

Votre inscription a bien été prise en compte !